11 février 2014

Premiers souvenirs érotiques

escalier

Vous savez ces situations instantanément gravées au plus profond de nous qui nous ont procuré ces instants extatiques entre chien et loup, seuls sous les draps.

- 7-8 ans. Camp scout. Je nage dans le cours d’eau près du camp, j’essaye de m’approcher du bord mais mes pieds sont aspirés vers le fond de la rivière. À peine la tête ressort-elle de l’eau qu’elle y plonge à nouveau. Je vois le chef infirmier courir à toute allure et plonger dans l’eau. Quelques secondes plus tard, il me sort de l’eau, me prend dans ses bras et m’emmène à « l’infirmerie ». Je suis couché, dans un état de semi-conscience. Alors que j’entends sa voix s’enquérir de mon état et que ses mains frictionnent mes bras, je vois son visage à quelques centimètres du mien. Un sentiment fort m’attire vers lui…

- 9-10 ans. Camionnette sur le terrain à l’arrière de la graineterie de mon parrain. La fille (même âge que moi) d’un des locataires me fait découvrir ses lèvres, sa langue, la chaleur moite et douce de sa bouche et le partage des caresses. Je me sens submergé par un sentiment fort, déroutant : l’excitation.

- 12-13 ans. École secondaire. Au cours d’informatique, H. (beau maghrébin), qui se trouvait sur le banc derrière le mien, m’appelle et me dit : « Regarde sous le banc. » Je me penche aussi discrètement que possible et à travers le petit casier métallique vide du banc, je le vois tenir son sexe, joliment circoncis, avec volupté.

- 13-14 ans. Piscine du club de plongée, les vestiaires communs. Arriver dans ces vestiaires est toujours une grande excitation pour moi. C’est que j’y attends impatiemment un beau brun aux cheveux mi-longs d’une vingtaine d’années ! Sous son t-shirt, un torse joliment dessiné. Sous son pantalon, deux magnifiques fesses musclées et légèrement poilues. La vue de ce garçon s’effeuillant est d’un érotisme puissant.

- 14 ans. Maison paternelle. L’ami de mon frère, grand objet de fantasme, décide d’utiliser le petit sauna de mon père. Vous savez, ce petit sauna rond en bois (de fortune) sur lequel on place un genre de housse en plastique. Je suis dans la chambre et il sort du sauna, nu et le sexe dressé.. Je crois défaillir !

- 15 ans. Bureau de mon beau-père. Fin de journée, j’attends l’arrivée de mon beau-père dans son bureau sur le chantier. L’ouvrier « Brad Pitt » rentre dans le bureau, se déshabille et prend une douche dans la cabine de douche sans rideau, juste en face de moi. Je vois encore l’eau ruisseler sur son torse, ses bras, son bas-ventre et ses jambes. J’arrive à peine à détourner les yeux, mon cœur bat la chamade.

- 17-18 ans : Grâce à mon amie E, je rencontre S. et son frère N, un bel italo-belge. C’est cliché, mais on se noierait dans ses yeux bleus. Première ou deuxième rencontre : N. et moi sommes dans la salle-de-bain, il me tourne le dos, abaisse son pantalon et son slip. Je saisis un pinceau et peins ses magnifiques fesses (pour la petite histoire : afin qu’il puisse laisser la marque de son derrière sur le cadeau d’E.).

Je pourrais évoquer pas mal d’autres souvenirs mais je pense que ces scènes comptent parmi les souvenirs érotiques les plus puissants. Ils ont façonné mon univers érotique, fantasmatique.

evel

Posté par chinchinois à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Premiers souvenirs érotiques

Nouveau commentaire